Accueil 
 Itinéraire des poissons 
 Le voyage par les News 
 ---- Equateur 
 ---- Pérou 
 ---- Bolivie 
 ---- Chili 
 ---- Nouvelle-Zélande 
 ---- Thailande 
 ---- Cambodge 
 ---- Viet-Nam 
 ---- Népal 
 ---- Tibet 
 Contactez-nous 
 :::: On change de bocal ::::


Itinéraire

     La carte vous montre les principaux pays qui composent notre itinéraire; 
    
nous "tournons" dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, donc nous commençons par l'Equateur pour finir par la Chine.
    
Le bocal sur la carte indique l'endroit où nous sommes actuellement.

     Cliquez sur une des photos pour avoir des précisions sur le pays correspondant !














 

L'EQUATEUR



    
 Clichés:
 
D'après les guides, l'équateur est LE petit concentré d'Amérique du Sud sur un territoire grand comme une demi-France: des montagnes dignes des Andes Péruviennes, une jungle amazonienne qui n'a rien à envier au Brésil, des marchés colorés, des gens sympathiques et chaleureux.
 
Il a vu débarquer les Conquistadores espagnols à la recherche d'El Dorado: l'or que les Incas trouvaient un peu partout et qui n'avait aucune valeur à leurs yeux.
 
Pas trop de sites pré-colombiens à visiter en Equateur a-priori, mais le pays est avant tout connu pour son "Avenida de los Volcanos", cette partie de la Cordillère des Andes ou les volcans ont poussé (et érupté) comme des champignons. Le sommet du pays, le volcan Chimborazo, s'élève à plus de 6300m et c'est le point le plus éloigné du centre de la terre! De quoi nous mettre en appétit. 
 
Les îles Galapagos, au large d'Equateur, recèlent le plus grand trésor du pays : leurs fous ! Fous masqués,  fous aux pieds rouges, fous aux pieds bleus...
 
Enfin, dernier cliché à noter: contrairement à ce qu'on pourrait croire, les 'Panamas", ces chapeaux en paille finement tissés par les indiens du Nord, ne viennent pas du pays du même nom, mais bel et bien d'Equateur.



      
 Ce qu'on pense y faire:
 
L'équateur est la première étape de notre petit tour de terre.
 
Après l'arrivée à Quito et quelques jours d'acclimatation à l'altitude, nous pensons rester un certain temps dans l'avenue des volcans, en campant dans un parc national (Cotopaxi?). 
 
Puis, après une semaine de gavâge intensif de Sophie à base de pâtes reconstituantes, nous pourrions nous lancer à l'assaut de l'un de ces titans (du côté de Latacunga), avec les bons conseils d'une compagnie de guides professionnels et homologués ! 
 
Ensuite place aux fous. A défaut des îles Galapagos, que notre budget ne nous permet pas d'envisager, nous irions les traquer sur l'Ile de la Plata, le long de la côte près de Manta, ou un parc national regroupe à-peu-près les mêmes espèces que les lointaines Galapagos.
 
Le tout ponctué de visites de villages et de marchés, de villes coloniales, et si possible d'un petit tour en Amazonie (pas sûr: on le gardera peut-être pour le Pérou).





LE PEROU 



    
 Clichés:
 
Pérou : ce seul mot évoque immédiatement des images aussi  différentes que les joueurs de flûtes de pan dans le métro parisien, les lamas acariâtres de Tintin et le temple du soleil, les lignes mystérieuses de Nazca ou les photos du Machu Picchu dans la brume.
 
C'est aussi le pays du fameux bonnet péruvien qui tient chaud aux oreilles et permet d'affronter le froid des Andes, et de la feuille de coca que les indiens machent toute la journée pour supporter l'altitude.
 
Mais le Pérou est avant tout l'empire des Incas et leurs cités majestueuses, leur culte du Dieu Soleil, mais aussi les sacrifices humains et une cruauté difficiles à admettre pour  notre civilidation moderne. Un séjour au Pérou devrait nous permettre de comprendre ce qui se cachait derrière ces rites.


Ce qu'on pense y faire:
 
Nous pensons traverser le Pérou assez rapidement (environ 3 semaines) du Nord au Sud pour passer de l'Equateur à la Bolivie (nos 2 destinations coup de coeur).
 
Cette traversée du pays sera  l'occasion de nous plonger dans l'Amérique pré-colombienne à travers les visites d'un certain nombre de sites.
 
Ceux qui nous attirent particulièrement :
  • Chan Chan (la plus grande cité en argile du continent) aux environs de Trujillo,
  • la région de Nazca pour ses mystérieux dessins géants que l'on ne voit que d'avion et enfin,
  • le célèbre Machu Picchu que nous comptons atteindre par son "Camino del Inca" (chemin de l'Inca).

 

Puis direction le lac Titicaca pour passer la frontière entre le Pérou et la Bolivie, et arriver à la Paz.

 

Nos carnets de route du Pérou

    




LA BOLIVIE 



    
 Clichés:
 
La Bolivie: un pays encore peu connu et peu visité, qui préserve ses trésors de paysages. En Bolivie, le mot "altitude" prend tout son sens puisque c'est le pays le plus haut d'Amerique latine, celui ou la cordillère des Andes est la plus large et la plus aride.
 
D'immenses déserts de sel ('salares') succèdent aux sommets enneigés et aux lacs d'altitude (titicaca), et on y trouve même, à l'Est et au Nord, de bons accès à l'immense forêt amazonienne. Sans oublier La Paz: la capitale la plus haute du monde (3600m) nichée sur les contreforts de la cordillère des andes.
 
La population est composée d'indiens très peu métissés, qui ont conservé de très fortes valeurs traditionnelles. Pour eux, le sens de l'accueil est resté essentiel, et l'etranger n'est pas uniquement un portefeuille sans fond ! Une population 'authentique' qui gagne apparemment à être découverte.


 
Ce qu'on pense y faire:
 
En venant du Perou, nous entrons en Bolivie par le lac Titicaca, "le lac sans fond" comme les indiens le croyaient (en réalité 457m de fond), situé à presque 4000m d'altitude. On trouve sur ses 2 îles, l'Isla de la Luna et l'Isla del Sol, des vestiges anciens et de minuscules villages traditionnels. Avec la cordillère en arrière plan: une bonne occasion de camper quelques jours dans un paysage somptueux.
 
Après un passage par La Paz et d'autres anciennes villes coloniales comme Sucre, restée quasi-intacte depuis l'époque de la colonisation espagnole, c'est vers le sud que nous nous dirigeons. Peu de routes dans ce coin du pays, des conditions climatiques rudes et un isolement total, mais c'est le prix à payer pour découvrir le Salar d'Uyuni (photo ci-dessus). Un lac de sel grandiose d'un blanc aveuglant, qui reflète comme un miroir le ciel ou les nuages.  "Surnaturel", "irréel": ceux qui y vont en reviennent enthousiasmés (et frigorifiés). 
 
Puis nous pensons continuer vers le Sud, à la frontière de l'Argentine et du Chili. Le Sud Lipez est une terre désertique parmi les plus sauvages de la planète. On y trouve des lacs colorés par les minéraux (rouges, jaunes, verts), devenus étonnamment le repère de flamants roses à 4200m d'altitude... Sans oublier geysers, volcans: un petite air d'Islande en amérique du sud.  
 
    




L'ARGENTINE




    
 Clichés:
 
Tango, toros, gauchos, les clichés ne manquent pas pour l'Argentine.
 
A l'inverse des précédents, ce pays est essentiellement peuplé d'ancêtres d'immigrants européens et de très peu d'indiens.
 
L'Argentine évoque des plaines sans fin, habitées par de fiers gauchos et de milliers de vaches qui vont fournir les meilleurs steaks saignants de toute l'Amérique!
 
C'est aussi et surtout la Patagonie, Ushuaia et la Terre de feu. Ce territoire, 2 fois grand comme la France, s'étend tout au sud entre le Chili et l'Argentine et a attiré les plus grands explorateurs : Magellan, Fitz Roy, le capitaine Cook ou encore Darwin. Il se compose de 150 000 habitants, 2 millions de moutons et 500 000 pingouins. Des paysages fait de glaciers, de fiords, de milliers d'îles et d'une trentaine de parcs nationaux.
 
Et pour les français, la Patagonie est aussi connue pour être la patrie d'adoption du célèbre Florent Pagny (bête noire des impôts!).


Ce qu'on pense y faire:
 
Avant l'Argentine, nous pensons faire un crochet par le Chili. Même si on ne parlera pas beaucoup de ce pays dans notre itinéraire, il est important à nos yeux : la ville d'Iquique au nord du pays est réputée pour être la Mecque du parapente, avec des conditions de vol optimales tout au long de l'année, un atterrissage le long de la plage et l'apprentissage en toute sécurité... Nous prévoyons sur place 10 à 15 jours de vols intenses.
 
Nos pas nous mèneront ensuite vers Buenos Aires puis direction le bout du monde. Le voyage devrait être long depuis les plaines de la Pampa jusqu'en Patagonie puisque nous comptons effectuer les 3 000 kilomètres de trajet en bus.
2 étapes importantes avant "El final del mundo":
  • la Péninsule de Valdes, véritable paradis des mamifères et oiseaux marins : manchots, cormorans, éléphants de mer et si nous avons de la chance des baleines australes.
  • Bariloche, la Suisse en Amérique du sud. Beaucoup d'immigrants allemands, suisses et autrichiens, des petits chalets en bois, et du chocolat!

A l'arrivée en Terre de Feu, une visite au glacier Perrito Moreno s'impose. Ce géant de glace se jette directement dans la mer, et présente des nuances de couleur allant du blanc laiteux au bleu profond. Des blocs de glace se détachent dans un craquement qui rappelle le bruit du tonnerre, et tombent en formant des mini raz-de-marée. Enorme !

Enfin un trek d'au moins 7 jours dans le parc Torres del Paine nous parait un minimum. Des glaciers majestueux et des lacs gelés à perte de vue,  du vent et encore du vent, et toujours plus de pingouins !

Il nous faudra ensuite quitter ces paysages désolés pour reprendre le chemin de la civilisation: après tous ces mois en bus et à pied, l'avion nous attend à Santiago du Chili.

 

Nos carnets de route d'Argentine

    

 

 

 

 

 

 





LA NOUVELLE-ZELANDE




    
Clichés:
 
Génèse: "La légende veut qu'après avoit achevé son ouvrage, Dieu décida de créer à son usage personnel un petit paradis rassemblant toutes les merveilles de la planète. Une fois chassés les serpents et les mammifères indésirables, il posa la Nouvelle-Zélande au milieu de l'océan." (Grand guide de la nouvelle-Zelande)
 
La Nouvelle-Zelande est le pays ou l'expression "à l'autre bout du monde" prend tout son sens pour nous, puisqu'il se situe exactement à l'opposé de la France sur le globe.
 
Pays des fiers maoris (le peuple qui l'habite depuis toujours), des rugbymen les plus fameux du globe (les All Blacks et la Haka, leur danse guerrière maori), mais aussi du fameux Sir Edmund Hillary, qui fut le premier à vaincre l'Everest, en 1953. Côté paysages, ceux qui ont vu "Le Seigneur des Anneaux" savent à quoi on peut s'attendre: les Alpes Néo-Zelandaises en font le paradis du trekker, des fjords sauvages et des geysers étranges, mais aussi des plages dignes de la polynésie, ou on peut (parait-il) nager avec les dauphins !
 
Enfin, les moutons sont partout : 60 millions de têtes, soit près de 20 moutons par habitant...


Ce qu'on pense y faire:

 

Pour l'instant, le programme en Nouvelle-Zelande est des plus flous! Nous arrivons à Auckland (sur l'Ile du Nord), et repartons de Christchurch (Ile du Sud) environ 1 mois 1/2 plus tard...

 

Entre temps, nous envisageons de louer un camping-car ou d'acheter une tente pour explorer la nature exubérante de l'île, et de profiter des longues nuits australes pour regarder les étoiles et la voie lactée.

 

Nos carnets de route de Nouvelle-Zelande

    




VIETNAM, Cambodge, Laos




    

 Clichés:

 

Thailande, pays du sourire mais aux réalités pas toujours si souriantes; VietNam, pays magnifique mais ravagé par les guerres et toujours en convalescence; Cambodge et Laos, restés fermés au tourisme jusqu'à une époque récente: apparemment, l'Asie du Sud-Est ne se laisse pas découvrir sans peine. 

Le vietnam, long dragon de 1600km de cote, évoque pour nous des images fort bucoliques (à défaut de coller à la réalité comme du riz gluant!): culture du riz en terrasses, populations portant le chapeau conique et se deplacant exclusivement à vélo, atmosphère moite et odeurs de jasmin, marchés flottants et fleurs exotiques colorées... sans oublier "l'enfer vert", la jungle chère à tous les explorateurs mais tant redoutée par les soldats US qui ont aussi, à leur façon, "fait le Viet-Nam".

Bien sur, la baie d'Along et ses 3.000 îles et grottes de granit, est un des attraits touristiques majeurs du VietNam; mais elle ne doit pas faire oublier la découverte des trésors de son passé, ainsi que celui des pays voisins: Laos et Cambodge laissent présager des moments forts, avec leurs innombrables temples et les rencontres imprévisibles dans des villages reculés.



Ce qu'on pense y faire:
 

Atterrissage à Bangkok, la plate-forme aérienne de la région. Nous restons dans la capitale thaïlandaise tout juste le temps de compléter nos visas, puis en route.

 

De là, une traversée rapide de l’Est du pays nous permet de passer sans attendre au Cambodge, pour y découvrir les temples d’AngKor. C’est notre premier voyage dans cette région du monde, et notre premier contact avec la culture Khmère : nous comptons prendre notre temps.

 

Après la capitale Cambodgienne (Pnomh Penh), nous continuons vers l’Est et passons la frontière du Viet-Nam en direction d’Ho-Chi-Minh ville. Puis commence une lente remontée de la côte en bus local, jusqu’à Hanoi. Baie d’Along, delta du Mekong, villes impériales (comme Huë), et des pagodes en pagaille ! Le long de cette côte, les endroits sont nombreux où, la nuit, un plancton phosphorescent laisse des traces lumineuses dans l’écume des vagues : nous espérons avoir la chance d’assister à ce spectacle inhabituel.

Nous finissons en traversant le Laos (pays au million d'éléphants!) pour rejoindre Bangkok. 

 
    




LE NEPAL




    
 Clichés:
 
A compléter... 


 
Ce qu'on pense y faire:
 
A compléter...
 
 




LA CHINE




    

 Clichés:

 

700 millions de Chinois, et moi et moi et moi… en réalité plus d’1,3 milliard, et nous et nous et nous ! La-bas, tout est disproportionné. Dans les villes ultra-modernes où les gratte-ciel poussent en une nuit comme des champignons, on a apparemment très vite l’impression de se sentir une fourmi au milieu d’une fourmilière. Les capitales de provinces sont plus grandes que les capitales de pays Européens (ainsi la « petite cité » de Jinan compte 5.5 millions d’habitants ; Shanghai, 15 millions) ; les villes vivent 24h/24, le bruit est partout.

Quel décalage entre cette Chine en pleine expansion économique, et la chine traditionnelle de Tintin et Mao ! On imagine les soupes de nouilles, les cerf-volants artisanaux sur la Place Tian An Men, les dragons, le thé au jasmin, la Grande Muraille, les proverbes impénétrables de Lao Tseu, les cités impériales… et bien sûr tout un tas d’aliments bizarres : tortue épicée, langues de canards ou pattes de poulet aux champignons noirs…

 

Découvrir et confronter ces 2 facettes de la chine: c'est notre objectif principal pour la fin du parcours. Comme nous n’aurons pas le temps de visiter l’ensemble du pays, nous nous concentrons sur la côte Est, entre Shanghai et Beijing.



Ce qu'on pense y faire:

 

Depuis Katmandou (Népal), nous passons par la route la frontière entre le Népal et le Tibet (le toit du monde !) en traversant l’HIMALAYA. Nous pensons rester plusieurs jours à Lhassa (la capitale tibétaine sur les traces d’Alexandra David-Néel, et visiter les alentours.

Puis nous gagnons le centre de la Chine vers Chengdu, capitale de la province de Sichuan, ville à la vitalité unique. Shanghai est l’étape suivante, très attendue car elle nous permettra de retrouver des amis. Enfin nous remontons la côte vers Pekin (ou plutot Beijing) pour un plongeon rapide dans l’histoire du pays : cité interdite, muraille de Chine… avant le retour au pays.