Accueil 
 Itinéraire des poissons 
 Le voyage par les News 
 ---- Equateur 
 ---- Pérou 
 ---- Bolivie 
 ---- Chili 
 ---- Nouvelle-Zélande 
 ---- Thailande 
 ---- Cambodge 
 ---- Viet-Nam 
 ---- Népal 
 ---- Tibet 
 Contactez-nous 
 :::: On change de bocal ::::

--- NOUVELLE-ZELANDE ---
 
Decembre 2004 / Janvier 2005


 Carnets de route
C'est juste en-dessous
 La Nouvelle-Zelande en images
 Nouvelle-Zelande,



    

NOUVELLE ZELANDE:A L'AUTRE BOUT DU MONDE
(04 Jan 2005)

Kia Ora... Welcome to new-zealand! A l’autre bout du monde par rapport a la France (+12H de decalage horaire) voila le pays des fiers maoris, avec ses 2 iles principales, ses 4 millions d'habitants pour 40 millions de moutons, son kiwi (l' oiseau, pas le fruit), les All Blacks et leur HAKA. Sans oublier la fierte nationale: le Seigneur des Anneaux, integralement filme ici, et dont on retouve certains des paysages splendides en se promenant.



En route pour l'ile du Nord

Comme prevu une voiture nous attend a l'aeroport d'Auckland: une Toyota Starlett, boite automatique et 130 000 km au compteur... qui sera a la fois notre fourre-tout, garde-manger, seche-linge et accessoirement moyen de transport. A nous les arrets inattendus devant un paysage a couper le souffle, le camping "sauvage" dans la nature, les jolies villes loin des bus de touristes, en un mot a nous la liberte!

Pour les villages fleuris a l'anglaise et les mignons petits ports de peche, on se rend vite compte qu'on s'etait un peu emballes... En partant au nord d'Auckland, on tombe plutot sur des villes a l'americaine: une rue centrale, des superstores, des fast-foods: pas tres emballant tout ca. Heureusement qu'on n'est pas venus en Nouvelle-Zelande pour les villes.

Bay of Islands

Par contre cote nature, tout est la. Notre premiere destination est Bay of Islands, une des beautes de l'ile du nord qui merite bien sa reputation: de belles plages de sable blanc, les eaux couleur emeraude, les baies serties de verdure, et 144 ilots pour la plupart inhabites... qu'on decouvre en voilier - on a quand meme fini par craquer devant une des innombrables brochures! On passe une belle journee a naviguer au milieu des iles, a guetter les dauphins qui resteront caches, et surtout et a dicuter avec l'equipage.

Sur le bateau, apres quelques verres de blanc les langues se delient et on tombe sur les fantomes du Rainbow Warrior! L'epave est toujours au large du port d'Auckland (elle peut se visiter en plongee) et le sujet est encore bien frais dans la memoire des kiwis: des l'apero, on s'est fait brancher sur le sujet par le skipper ! Entre ca et les essais nucleaires a Mururoa, les francais ont beaucoup a se faire pardonner en Nouvelle-Zelande... l'occasion de se rappeler que la politique exterieure francaise n'est pas toujours aussi parfaite qu'on voudrait le croire. Dans ce genre de cas, on est contents de pouvoir parler de rugby pour devier la conversation !

    
    
 





Rotorua et les geysers
 
Apres l'eau, le feu... L'ile du Nord est a cheval sur 2 plaques sismiques qui creent une zone geothermique pleine de paysages surprenants: sources d'eau chaude, geysers bouillonnants, bains de boue a l'odeur nauseabonde... D'ailleurs en arrivant a Rotorua, la premiere impression est avant tout olfactive: dans les rues, sur la route, au bord des lacs, ca se sent le soufre. Mais une fois que le nez s'habitue, c'est un vrai spectacle pour les yeux - voir les photos
 
 
    


Au parc Wai-O-Tapu, on se ballade ainsi parmi une vingtaine de lacs aux couleurs hallucinantes, le tout au milieu de fumerolles et de jets de vapeur un peu inquietants. On passe  pres de la "piscine de champagne" et de la "baignoire du diable", qui vont du vert fluo au jaune psychedelique... des couleurs superbes mais dues aux fortes concentrations en mercure, soufre ou arsenic: pas question d'y mettre la main ! On dirait qu'un chimiste fou s'est amuse a melanger tous les composants dangeureux qu'il avait sous la main et le resultat en vaut la peine.
 
    


D'ailleurs en parlant de "chimiste fou", on n'est pas loin de la verite. A Wai-o-Tapu, tous les matins a 10h, la foule s'amasse devant le geyser Lady Knox qui est la star du parc. A 10h15, un employe arrive et sort de son sac un morceau de savon qu'il jette dans le cratere... et 10 a 15 minutes plus tard c'est l'erruption: le geyser crache un jet de 20 metres de haut pendant une heure, sous les applaudissements ! On comprend enfin pourquoi l'endroit est aussi surnomme "geothermal wonderland".
 



 


A la rencontre des habitants


    
 
 

- Les moutons et le "sheep-show"

Pas besoin de faire beaucoup de route pour les voir, les moutons sont partout. Le pays compte environ 40 millions de betes a cornes et a laine, et un des petits boulots les plus repandus ici est la tonte du mouton (a 2$ piece). Du coup la Nouvelle-Zelande est le paradis des accros de la tondeuse; on trouve meme des concours de vitesse ou les meilleurs ont tondu 900 moutons d'affiles en 12h !

 



En plus de jouer un role important dans l'economie neo-zelandaise, certains moutons sont carrement devenus des stars du show-business en passant du pre a la scene ! C'est ainsi qu'on s'est retrouve au "sheep-show" a applaudir chacune des 19 races de moutons du pays presentees par Yvan a un public en delire. Moutons rastas, brebis a rouflaquettes et cornes a rallonge defilent devant nos yeux dans une ambiance de show a l'americaine: un spectacle unique a ne voir qu'une fois dans sa vie !




- La grotte aux lucioles

Si vous voulez voir la voie lactee sous terre, c'est par ici ! A Waitomo, on peut descendre dans un reseau de grottes abritant des lucioles ou "glow-worms". Ces petites larves luisent pour attirer d'autres insectes et pouvoir se nourrir, d'ailleurs plus le ver luit, plus il a faim. A regarder c'est beaucoup plus poetique: une fois dans la cavite, les yeux s'abituent peu a peu a l'obscurite et on se rend compte que les parois diffusent une faible lueur vert pale... celle de milliers de vers luisants accroches la. L'impression est magique: on se croirait en plein ete sous une voute etoilee... on en a meme trouves qui faisaient la grande Ourse (photo).



 

- Les kiwis 

Je suis un oiseau mais je ne vole pas, je ressemble a un poulet a grosses fesses, a long bec et monte sur ressorts, on me confond souvent avec un fruit exotique vert a poils bruns, je suis, je suis... le kiwi ! Pour voir un kiwi il faut se lever tot ou plutot se coucher tard, car le kiwi vit la nuit (et dort 20 heures par jour, ca fait rever Sophie). La meilleure solution pour les voir est donc d'aller visiter une "kiwi-house" ou le jour et la nuit sont inverses; ou plus simple, s'arreter devant un des milliers de panneaux jaune sur les bords de la route "attention kiwi" !




 

Quelques impressions en sortant de l'ile du Nord

Au fur et a mesure de notre tour dans l'ile du nord, on commence a comprendre ce qui fait le succes de la nouvelle-zelande: les possibilites touristiques y paraissent inepuisables, et chacun y trouve son compte. Pour nous, les paysages meritent le detour (on espere encore mieux dans l'ile du Sud), la nature est encore intacte et pleine de surprises (arbres kauri millenaires, zone geothermique de rotorua) et a nos yeux cela justifie le voyage... pour d'autres c'est la trilogie du Seigneur des Anneaux ou les sports 'extremes' a outrance: 2 themes dont on ne PEUT PAS ne pas entendre parler en nouvelle-zelande.



    

Le Seigneur des Anneaux: tourisme en "terre du milieu"

Depuis le tournage du film, la Nouvelle-Zelande est devenue le pays des hobbits, des magiciens et des Orques. On vient de loin pour decouvrir "La terre du milieu" et l'industrie touristique a bien compris le benefice qu'elle pouvait en tirer. Pour marcher sur les traces de Frodon et ses compagnons, 2 possibilites: soit un parcours fleche avec mise en scene, explications, le tout au pas de course et vraiment pas donne (comme a Hobbiton ou finalement on a renonce au tour de 2H a 50$); soit en se promenant un peu au hasard d'une region a l'autre, en essayant de reconnaitre les paysages du film.



C'est ainsi qu'on a decouvert le Mordor en se balladant sous la pluie dans les montagnes du parc Tongariro; ou qu'au detour d'un virage de la Desert Road, on s'est retrouves tout-a-coup dans les Marais de la Mort, avec la brume rasante et la meme ambiance mysterieuse que dans le film... un peu plus sympa que les decors en carton-pate de Hobbiton.



 


    

Le tourisme de l'X-treme

La nouvelle-Zelande est aussi pour certains le pays de l'extreme... c'est a dire, des activites extremement inhabituelles, a des prix assez extremes eux-aussi! Des notre premier 'backpackers', ou auberge de jeunesse, les murs sont couverts de depliants qui vendent tout ce que les kiwis ont pu inventer de plus delirant: devaller une colline enferme dans une bulle transparente en plastique (zorbing), faire du saut a l'elastique a plusieurs (bungee jumping), se faire propulser en l'air sur un banc relie a deux elastiques bien tendus (swoop)... On en profite pour apprendre plein de nouveaux mots, et apres quelques jours on est au point pour le "parler x-treme".



Quelques extraits de ces brochures, qui ont le sens du superlatif: "the awesome experience of a lifetime" (descendre dans une grotte en rappel), "rambo-rate 10/10, your ultimate adventure" (grimper la tour d'Auckland par les escaliers!)... pour nous, dans l'ile du Nord, l'experience la plus extreme aura finalement ete la conduite a gauche!

 




Ile du Sud (I): l'annee finit en beaute




      

Pour passer de l'ile du Nord a l'ile du Sud, on prend un ferry qui longe une cote decoupee et traverse des fjords magnifiques, les marlborough sounds. En traversant, on a quasiment l'impression de changer de pays: pour nous c'est au Sud que commence la "vraie" Nouvelle-Zelande, plus authentique et plus sauvage.

 

 

Les vignobles a Blenheim

A notre descente du ferry, on part en direction de Blenheim, porte d'entree d'une region qui nous plait deja: celle du vin ! Ici, "marlborough" n'est pas synonyme de cowboys et de cigarettes, mais de fjords et de bon vin blanc. Et comme les caves a vin sont distantes de quelques km les unes des autres, on peut facilement decouvrir l'endroit a velo... Nous voila partis a bicyclette au milieu des vignes, pour une journee de degustations dont on se rappelle surtout les premieres: Saint-clair, Cloudy bay, Mud House... de nos differentes visites, on ne retient qu'une seule chose: le sauvignon blanc, il est excellent! Une belle journee dans les vignobles qu'on recommande sans moderation.

 



Parc Abel Tasman : Noel en kayak

Le premier parc qu'on croise en arrivant sur l'ile du Sud est Abel Tasman, un ensemble de fjords et de petites criques separees par de la foret humide. C'est le seul parc cotier du pays, et il peut se decouvrir a pied ou par la mer... les jambes ne sont pas encore remises du velo: plutot que de le visiter par l'interieur en marchant, on prefere l'option canoe-kayak. Cette annee a Noel, on rame! Et pour le reveillon, il ne reste plus qu'a trouver la plus belle plage...

Chaque jour, on enfile nos jupes roses (pour que l'eau ne rentre pas) et on navigue quelques heures le long de la cote... Le kayak est charge de tout ce qu'il nous faut pour 3 jours en complete autonomie: tente, nourriture, creme solaire et anti-moustiques. Surtout, il est "tout temps" et ne peut pas se retourner : bien utile car la mer nous reserve quelques surprises, et on passera le 2eme jour a zigzaguer entre les grosses vagues! Par contre le reste du temps, c'est totalement paradisiaque: le parc est plein de grottes marines, les petites baies de sable blanc defilent au rythme des pagaies, les lagunes se remplissent avec la maree, et on explore des bras de mer qui s'avancent au milieu de la vegetation (voir les photos). En plus il n'y a personne, les kiwis doivent passer Noel chez eux. On rencontre quand meme quelques phoques sur Pinnacle Island, et des 'sandflies', les moustiques feroces de l'ile du sud, qui s'offrent eux aussi un festin de noel!

C'est deja le 24 decembre. On a trouve notre plage et plante notre tente de Noel. Malgre un look pas tres chic pour l'occasion, on a decide de se faire un reveillon digne de ce nom: boules et guirlandes pour decorer notre palace, petits cadeaux et meme une bonne bouteille (on a tout mis dans le fond du kayak)! Apres l'aperitif sur la plage, on s'active en cuisine pour preparer le repas. Au menu, saumon et creme fraiche, poulet a la sauge accompagne de riz et legumes, fromage et muffins au chocolat... Sans la tente, les tapis de sol et le rechaud, on oublierait presque qu'on est a l'autre bout du monde. Merry Christmas to all!

    





 



 
NOUVELLE-ZELANDE 2 - L'ile du Sud en bleu et vert
(21 Jan 2005)



    
Cote Ouest, le pays des fougeres et de l'or
 
En sortant de Nelson, pas besoin de rouler longtemps pour voir a quoi va ressembler la cote Ouest. A droite, c'est bleu: la mer; a gauche, c'est tout vert: des fougeres et encore des fougeres... le long de la route et sur tous les chemins, finis les moutons, c'est couvert de fougeres sur des centaines de kilometres. Elles sont immenses (jusqu'a 3metres), tres vertes et n'ont pas l'air de manquer d'eau (c'est tres louche)... On a fini par apprendre que la West Coast est parfois surnommee la 'Wet Coast', et on comprend pourquoi : il tombe en moyenne 6m de pluie par an! Ici il vaut mieux etre un peu fataliste: on commence la route en sachant deja qu'on va rouler pendant des heures sous une pluie battante, et on prend chaque eclaircie comme un bonus qui nous permet de descendre de la voiture... et de voir ce qu'il y a autour.
 
Premiere eclaircie, premier arret: les fameux Pancake Rocks. Prenez des couches de sediments fragiles, alternez avec d'autres sediments un peu plus durs, puis faites baisser le niveau de la mer et laissez agir l'erosion... le resultat est assez spectaculaire: on se promene au milieu de montagnes de crepes! Une belle recette que la nature a mis quelques millions d'annees a mettre au point.
 


Un peu plus au Sud, on arrive dans la partie historique de la cote Ouest. Dans les annees 1860, des milliers de colons (et quelques desperados) sont venus chercher fortune a Hokitika après qu'un abondant gisement d'or ait ete decouvert... sous les fougeres, qui cachaient le filon. En quelques mois, une cinquantaine de saloons se sont ouverts, des banques et une prison ont ete construites a la hate, et la region est devenue pour quelques annees le Far West neo-zelandais.
Apres l'epuisement du gisement, il ne reste plus grand chose de l'epoque a part une ville touristique, un chouette musee et une dizaine de bijouteries, qui se sont mises a la mode et vendent l'anneau en or (certifie replique authentique) du Seigneur des Anneaux!


Les montagnes, enfin !
 
Encore quelques centaines de kilometres et voilà enfin la partie de l'ile la plus spectaculaire. Les Alpes du Sud : le pays des glaciers, des lacs d'altitude et des fjords majestueux. Le plus surprenant, c'est que cet endroit est aux antipodes de ce qu'on a vu en Amerique du Sud : en Bolivie, on se promenait dans l'altiplano a 4.500m en ayant l'impression d'etre en plaine, alors qu'ici on evolue au milieu des glaciers et des sommets alpins a 600m d'altitude ! Des paysages d'une serenite totale... quand on peut les voir. Pour les glaciers Frantz Joseph et Fox, c'est rate : le mauvais temps nous empeche de profiter de la celebre “vue a un million de dollars” (le reflet du Mont Cook et des glaciers dans un lac). Pour nous ce jour-la, ce sera la vue a 1 $ !
 
Heureusement la suite se passe mieux, et des notre arrivee a Wanaka on tombe amoureux de l'endroit. C'est une toute petite ville nichee au coeur des montagnes et au bord d'un lac aux eaux turquoises. Pas un lac rond et regulier, mais plutot une etendue d'eau immense dont on ne voit pas le bout, tout en meandres et en longueurs, avec une cote encore sauvage, des montagnes abruptes aux sommets enneiges qui se jettent dans l'eau... comme un petit fjord a l'interieur des terres ! Il faut dire aussi que c'est le premier paysage de montagne qu'on voit par beau temps, d'ou notre enthousiasme. Les activites ne manquent pas : entre les ballades en montagne et les sports nautiques ou aeriens, on resterait bien quelques mois ici... mais les fjords nous attendent.
 
Milford : un ensemble de fjords magnifiques qu'on peut visiter a pied (mais c'est ultra-prise et il faut reserver au moins 3 mois a l'avance) ou en bateau... c'est le point d'orgue de beaucoup de 'premieres visites' en Nouvelle-Zelande tans les paysages sont extraordinaires - voir les photos. C'est la qu'on a vecu notre jour de chance : soleil radieux du matin au soir. La croisiere s'effectue au milieu des falaises qui tombent a pic dans la mer et des cascades immenses qui forment des arcs-en-ciel doubles sur fond de sommets enneiges... L'endroit est assez frequente (entre les avions et les bateaux qui defilent, on ne se sent pas les premiers a decouvrir le site !), mais on comprend que tous ceux qui avaient passe 1 semaine a attendre le soleil soient sortis ce jour-la. 
    
    
 





Paysages de l'ile du Sud:
(1) Pancake rocks, (2) Fougeres sur le chemin du Frantz glacier, (3) panorama au-dessus de Wanaka, (4) Milford Sounds, (5) cet homme souffre, (6) Milford - belle journee pour une croisiere, (7) les Alpes du Sud, (8) les Dauphins Hector a Akaroa



 
Les droles d'entroits en NZ
 
- Les noms qui nous font rire
Savez vous ou sont passes Clinton et Gore ? En Nouvelle-Zelande bien sur. Ce n'est pas une mauvaise blague sur l'exil des democrates americains, mais les noms de 2 villes voisines de l'ile du Sud (le hasard fait bien les choses). Sur la route qui les relie, on a meme vu un panneau 'the presidential highway'!
Et ce n'est pas la seule fois ou on a bien ri en lisant le nom des villes... D'abord, les grands classiques qui rappellent que la nouvelle-zelande est avant tout une colonie britannique: Oxford, Cambridge, Springfield. Ensuite, les inattendues: Jerusalem... ou Glandhu bay! Sans oublier les villes aux noms Maoris, une belle collection parfois un peu scato (desole) quand on les prononce a haute voix: Matapouri, Tuatapete, Ruakaka, Kakanui ou Waipu... Enfin, l'endroit au nom le plus long du monde (en Maori), qu'on n'a jamais reussi a prononcer en une seule respiration: Taumatawhakatangihangakoauauotamateaturipukakapikimaungahoronukupokaiwhenuakitanatahu (une colline de l'ile du nord). Encore plus fort que la ville de Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch au pays de Galles !


- Puzzle Museum: le grand remue-meninges
Une tour penchee de 57 degres, un labyrinthe geant sur 2 niveaux, une collection d'hologrammes et de tetes etranges qui vous suivent du regard, une salle pleine de casse-tetes en tous genres et 50 personnes qui passent des heures a essayer de les resoudre... c'est ce qu'un passionne de puzzles et d'illusions a reuni dans son Puzzling Museum, et on adore! La salle des mirages est la plus spectaculaire: selon l'endroit ou on se place, on est un geant ou un nain; en plus une camera filme les visiteurs et projette les images en leger differe (+2 minutes). On peut ainsi se voir passer dans cette salle magique ou les personnages  semblent changer de taille au fur et a mesure qu'ils se deplacent (photo).
 
Apres la salle des geants et des nains, la salle du desequilibre. Tout est penche et on perd vite ses reperes: une boule de billard semble rouler vers le haut, l'eau s'ecoule a l'envers et la balancoire s'arrete en position inclinee: sensations garanties. On pourrait passer des après-midis entiers devant une illusion, a se creuser la cervelle pour comprendre comment ca marche... Encore une bonne raison de venir a Wanaka. En ressortant, une seule question: a quand un musee pareil chez nous, entre le Palais de la decouverte et la Cite des sciences? Une idée a creuser au retour de notre voyage...
    



En sortant du pays
 
Apres 6 semaines en Nouvelle-Zelande, on ressort avec l'impression d'avoir fait un crochet par un bout d'Angleterre tres spectaculaire et parfois un peu deconcertante. Tout est si bien indique (certains diront: fleche) qu'on pourrait voyager sans guide, simplement en recuperant des brochures aux Tourist Information Centers et en se laissant guider... bref: tout est tres different de ce qu'on avait fait jusqu'a present. On est arrives en se demandant si on n'avait pas fait une erreur de parcours, et on en ressort en se promettant de revenir! Avec quand meme quelques changements a prevoir dans la facon de voyager ici:
 
- Laisser tomber les 'attractions touristiques' assez cheres, parfois un peu trop rodees et sans surprise
- Marcher, marcher, marcher (plutot que rouler, rouler et encore rouler) : la nature est ce qu'il y a de plus beau en nouvelle-zelande et le mieux est de la decouvrir a pied !
- Revenir une annee ou le temps est beau - Il parait qu'on a eu le pire ete depuis 35 ans...
- Apprendre a tondre un mouton
- et passer 6 mois a Wanaka !